Hotel Bellechasse : un hotel haute couture

Hotel Bellechasse ParisJuillet 2007,
Ouverture de l’hôtel Bellechasse
8, rue de Bellechasse 75007 PARIS
Un nouvel hôtel de luxe signé Christian Lacroix
Réservation hotel Bellechasse

À deux pas du musée d’Orsay, l’Hôtel Bellechasse s’est transformé
en un hôtel de charme, prestigieux et intime à la fois, « habillé » par Christian Lacroix.
Idéalement situé au coeur de la rive gauche, entre le VIIe aristocratique et le VIe artistique, cet élégant hôtel particulier
est devenu un véritable écrin haute couture où pourront se retrouver esthètes et voyageurs.

Derrière sa façade classique se cache une personnalité hors norme, 34 chambres de caractère où motifs, images, couleurs et matières sont savamment orchestrées et revisitent à la fois le néo-classicisme et l’esprit de bohème. Jouant d’une palette d’ambiances et d’influences, perpétuant un savant équilibre entre audace et tradition, Christian Lacroix a créé 7 univers se déclinant dans l’ensemble des chambres :

Patchwork
Avengers
Saint-Germain
Tuileries
Mousquetaires
Jeu de paume
Quai d’Orsay

Un hôtel sur-mesure donc, qui se fait l’écho d’un environnement déjà légitimement très « Couture », en plein Faubourg Saint-Germain, celui dont les élégances aristocratiques ont inspiré Proust, celui, opulent, des grands antiquaires et du Musée d’Orsay, face au Louvre, celui, officiel, des ministères et de la chambre des Députés, du Quai d’Orsay et des ambassades, celui des arts, de la littérature à la peinture, en passant par le design, la musique, le théâtre et le cinéma avec ses galeries d’art moderne et contemporain, ses salles de spectacles et ses librairies, et tant de lieux emblématiques de la douceur de vivre parisienne, cafés, boutiques et restaurants où se rencontrent tradition et avant-garde.

« Pour moi, explique Christian Lacroix, un hôtel doit d’une part refléter le caractère des lieux dans lesquels il s’inscrit et proposer un «voyage dans le voyage » en donnant sa propre interprétation de la ville, du quartier,de la rue sur lesquels il s’ouvre. La vocation de cet hôtel est aussi bien d’accueillir les touristes en quête d’expositions et de culture, que de créer comme un second chez soi dans un quartier parmi les plus névralgiques de la capitale entre politique et affaires.

S’agissant de la rue de Bellechasse, on se doit de penser à l’esthétique XIXe du Musée d’Orsay, au mobilier ancien des grands antiquaires,au néo-classicisme des architectures alentours, mais aussi aux galeries d’art, au mobilier contemporain et à une certaine bohème qui ont depuis toujours été les axes du Faubourg Saint-Germain dont le charme, la force et l’élégance viennent de cet équilibre entre tradition et audace, passé et présent, grande bourgeoisie et dolce vita, symbolisant pour moi l’esprit de Paris.

À partir de ces réfl exions, nous avons dosé tous ces ingrédients en fonction des lieux à réinventer. La réception exprime toutes ces intentions en donnant d’embléele ton, entre « anciens et modernes » avec un « je ne sais quoi » du futur. Le lobby-bar, donnant sur une petite terrasse-jardin, joue sur le verre et le miroir, les couleurs vives, les moulures blanches, le bois de chantier et le mélange des styles d’un mobilier cosy. Les escaliers sont ornés, ça et là, d’images graphiques et recouverts de moquette rouge sang de boeuf. Les circulations sont adoucies par des parois arrondies, les plafonds sont noirs avec au sol une moquette exclusive que j’ai dessinée avec des effets de pinceaux d’encre noire sur fond blanc. La couleur permet de rythmer et de différencier les étages. En monochrome le plus souvent, en camaïeux également, coordonnée à des imprimés quelquefois.»

L’hôtel se répartit en deux bâtiments, l’un de 4 étages donnant sur la rue, l’autre de 7 étages donnant sur la cour, en tout 34 chambres et 7 thèmes de décoration. Sur la rue donnent les chambres les plus contemporaines, brouillant un peu les pistes entre appartement et bains, scandés de miroirs. Sur la cour, les chambres sont plus académiques,presque campagnardes (dessin pastel).

Concernant le bâtiment sur rue, les chambres du rez-de-chaussée auront une ambiance patchwork à base de tons primaires de motifs persans, arabesques : Patchwork

Sur les trois autres étages, se répartissent quatre ambiances :

Une atmosphère contemporaine avec au mur et au plafond des effets de feuilles d’or, un panneau mêlant fresque pompéienne et photographies et des sièges de faux zèbre ou de brocart : Saint-Germain

Un climat « campagnard » un peu bourgeois, avec grosses rayures, motif un peu folk noir sur blanc et mur décoré de silhouettes découpées un peu slaves, de palmettes et de porcelaines en trompe l’oeil : Tuileries

L’ambiance « anglo-saxonne » joue avec les damiers (un macro-agrandissement d’un problème de jeu de dames par mon arrière-grand-père), des ex-voto, une moquette à rayures très « swinging London », du Prince-de-Galles, du tweed, un clin d’oeil à Chapeau Melon et Bottes de Cuir : Avengers

Enfin, une quatrième ambiance un peu « rustique » avec du brocart jaune en rideau, une fresque inspirée de la peinture XVIIe, des dalles de pierres brutes, du velours : Mousquetaires

Au 4e, sous les toits arrondis, une ambiance à la fois néo-futuriste et abstraite règne à base de couleurs primaires et vives, entre cabine de bateau, chambre d’enfant scandinave et simplicité moderniste, avec au mur un collage de cartes à jouer géantes, photos et graphismes naïfs : Jeu de Paume

Dans le bâtiment sur cour, les chambres jouent sur un registre avec bois foncé, brocart, céramique damassée ou crocodile, moquette haute, trompe l’oeil de bois, « fresques » à la Prévert ou astrologiques, sur sept étages variant, en camaïeu, du gris-beige ou noir en passant par le jaune, le vert, le bleu, le rouge, le brun : Quai D’Orsay

Au rez-de-chaussée, donnant sur la terrasse, des espaces plus ludiques jouant sur les pastels et la laque sombre des « lounges » très « cosy », tandis que les chambres du dernier étage sont plus « futuristes » sous la coque de bateau renversé des toits (dessin à grand tableau).

L’hôtel Bellechasse est le fruit d’une savante alchimie.

Aux influences d’un quartier chargé d’histoire se mêle l’inspiration baroque du couturier. L’ensemble évoque un chic parisien typiquement
rive gauche. Le charme opère grâce à un heureux métissage de formes et de couleurs.

Réservation hotel Bellechasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s